Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 troisième mission : survivors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maître du jeu.
avatar
Effigie : cillian murphy. Double personnalité : loin d'être schizophrène. Dollars en poche : 89 Âge du personnage : trente-sept ans. Nom de code : l'épouvantail. Situation civile : célibataire. Quartier de résidence : de pars et d'autres de gotham. Emploi : criminel professionnel. Présence : toujours là.
Voir le profil de l'utilisateur http://riseabove.forumactif.com
MessageSujet: troisième mission : survivors   Lun 9 Oct - 23:42

troisième mission : survivors
« Nos gars ont réussi à intercepter deux femmes provenant de l'un des camps de survivants. Elles nous ont révélé que les hommes de main du Pingouin maintenaient le reste en otage. »

Selon les informations transmises par les deux femmes provenant du camp, les otages sont éparpillés dans un entrepôt abandonné sur les côtes Bleake Island et sont au nombre de douze. Ils seraient tombés dans une embuscade des hommes du Pingouin. Les informations données par les deux femmes paraissent étranges puisqu'elles en possèdent des bien trop précises, comme par exemple l'endroit d'où ils viendraient et pourquoi ils seraient là. La raison n'a pourtant pas été révélée, puisqu'elles semblaient bien trop effrayées pour la divulguer. Le commissaire Gordon pensent qu'elles sont impliquées dans cette prise d'otage, mais aucune preuve n'est pour le moment apportée. Vous devrez libérer les otages et découvrir ce que cachent réellement ces deux inconnues.

quelques infos

- Aucun point de départ ne vous est donné.
- Vous êtes en mesure de décider si vos personnages commencent l'enquête ensemble (donc dès le début de la mission), ou si elles se rejoignent pendant (par exemple à l'entrepôt).
- Il est préférable de se frayer un chemin dans les airs plutôt que de passer directement par les rues au risque de tomber sur la milice et ses tanks, ou sur les hommes des divers gangs criminels présents en ville.
- Il y a des chances que vous tombiez sur un indice menant sur une autre mission durant la vôtre. Vous aurez le choix de le prendre en compte, ce qui aura un impact sur l'autre mission, ou de l'ignorer afin de vous concentrer uniquement sur votre objectif.
- Scarecrow, le maître du jeu, est libre d'interagir lorsque c'est nécessaire ou lorsqu'il souhaite ajouter du piment à la mission.
- Vous pouvez poster directement à la suite de ce sujet consacré à votre mission. Il n'y a pas de délai de réponse mais si elle traîne trop, elle vous sera retirée.

_________________________________


master of fear
jonathan crane isn't here anymore. it's just the scarecrow. anilah
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 0:43


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

« Il me faut un hélicoptère ! » Je roule des yeux. Difficile d’avoir ce que l’on désire dans une pareille situation. Même si je comprends que les circonstances sont loin d’être des plus favorables, il faut que le devoir puisse être fait et le matériel demandé m’est nécessaire. D’autant plus que c’est Jim, lui-même, qui m’a vivement conseillé d’opter pour un tel appareil pour atteindre le lieu où je devais me rendre le plus rapidement possible. Mais, bien entendu, il fallait que je tombe sur un têtu… « Mais je me fiche totalement des protocoles ! Tu vois bien ce qui se passe dans les rues, non ? C’est grouillé de tanks et les rondes de la milice n’aident en rien. Alors, tire-toi les doigts du cul et remue toi le popotin ! » J’entends un soupir. Puis, un deuxième suivi d’un râlement. « Grouille !!! » Lui ordonnais-je alors fermement, élevant la voix pour bien me faire entendre. Je ne peux pas supporter ce type de personnage, pas en un temps avec lequel on court aujourd’hui. Pourquoi ai-je vivement et impérativement besoin d’un hélicoptère ? Disons que l’entretien « téléphonique » à travers un talkie-walkie avec Jim a été l’une des raisons… Alors que j’enquêtais sur l’implication de Double-Face sur les évènements qui règnent en ville, il faut que je mettre mon enquête personnelle en pause pour me rendre vers Bleake Island. Il semblerait que les hommes de Jim, qui sont également des collègues, ont intercepté deux jeunes femmes qui semblent appartenir à un camp de survivants. Mais plus important encore, c’est que ce camp soit détenu par le Pingouin en personne. En l’apprenant de la bouche de Jim, j’ai dû frissonner. Un vent froid avait parcouru mon dos. Etonnant n’est ce pas ? Mais, je n’ai jamais pu supporter le physique même du Pingouin. Beaucoup de criminels sont surprenants et peuvent faire peur à de nombreuses personnes, mais la physiologie du Pingouin, je ne peux pas m’y faire. Néanmoins, c’est le cadet de mes soucis. Ce qui entre dans l’un de mes problèmes du jour est que Jim est persuadé, ou intimement convaincu que les protagonistes féminins sont dans le coup… Je n’ai jamais remis la parole de Jim en doute et cela ne compte pas se produire actuellement. Je prends ses doutes très au sérieux et l’ai rapidement informé que je me chargerais de cette mission. Habituellement, une prise en otages se déroule presque sans encombre. Suivant le protocole, un médiateur est présent pour parlementer avec le chef des malfaiteurs et trouver un arrangement afin d’éviter le plus de mal possible aux otages. Cette fois-ci, c’est totalement différent et il fallait que je gagne le lieu où retenait le camp des survivants le plus rapidement possible. L’hélicoptère n’est que ma seule option. Si j’avais été une chauve-souris, cela aurait été des plus faciles de l’atteindre, mais puisque je suis loin de l’être… Finalement, et avec un certain soulagement, l’hélicoptère m’attend sur le toit du GCPD. Sans plus attendre, je quitte le hall pour me précipiter à toute vitesse vers le toit. Il est inutile de ralentir la cadence : le temps est précieux et nous ait comptés. Remerciant l’opérateur téléphonique d’un sourire et d’un coup de tête, je monte à bord de l’appareil et attrape mon talkie-walkie, le réglant à une fréquence que seule une personne pourra entendre et intercepter. « J’aurai besoin de ton aide. Je pense que nous ne serons pas trop de deux pour ce que je vais te demander… » Le pilote fit décoller l’engin et rapidement le chemin vers la destination est attendu et précipité. « J’ai besoin de toi à Bleake Island. Le Pingouin sème le trouble… » Et alors que l’hélicoptère arrive à destination au bout de plusieurs minutes, il faut qu’un sourire se dresse sur mes lèvres. L’appareil se pose sur l’un des toits, pile là où elle se trouvait. « Te voilà… Tu es ici depuis longtemps… ? » Je remercie le pilote et me mets alors à côté de Batwoman, scrutant les alentours. « Si oui, tu as déjà appris quelque chose d’utile… ? »

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...
i need a hero.
avatar
Effigie : Scarlett Johansson Dollars en poche : 98 Âge du personnage : 27 ans Nom de code : Batwoman Situation civile : Fiancée Quartier de résidence : Diamond District Emploi : Héritière de la fortune familiale, justicière à temps plein Présence : présent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 12:48


chapter one ::
survivors
batwoman & renée

Aucun d'entre nous ne pouvait être préparé à ça. Le siège. L'état de guerre. Gotham en proie à une milice armée jusqu'aux dents. Des menaces redoublant à chaque coin de rue. Du chaos surgissant tant de la présence de ses soldats sortis de nulle part, que de tous les gangs de la ville réunis dans une perpétuelle lutte de territoire. Et des putains de TANKS ! Non, sérieux ! Des Tanks dans les rues ! Jamais je n'aurais cru voir ça un jour. C'est le genre de vision qui arriverait presque à remettre votre détermination en cause et à vous arracher un perpétuel frisson désagréable le long de votre colonne vertébrale et de vos échines. Et pourtant... Oui, pourtant, quand on se tenait sur l'un des plus haut sommets des plus hauts bâtiments de la ville, on ne pouvait nullement se douter qu'un tel marasme se déroulait sous nos pieds. À hauteur du ciel, Gotham semblait presque étonnement calme et paisible. Peut-être même trop calme. Car une Gotham silencieuse ne valait pas mieux qu'une Gotham macabre et morbide. Seul les cieux témoignaient de l'invasion et de l'état de siège en cours. Hélicoptères de la police. Drônes et véhicules aériens de cette mystérieuse milice balayant la surface de Founder's Island. Tout cela n'était pas bon signe... C'est alors que je m'interrogeais sur les autres. Nightwing, Robin, Batgirl, Oracle... Et surtout Batman ! Nul doute qu'il était le premier à être au coeur de cette guerre. Je l'imaginais déjà préparer son plan d'action tout en voulant porter sur ses épaules les responsabilités les plus grosses et les plus dangereuses. Paradoxalement, je me sentais d'ailleurs satisfaite en cet instant de ne pas l'entendre dicter ce que j'avais à faire. Et, en même temps, je me sentais un peu comme un soldat dépassé par l'immensité d'un conflit duquel il ne savait pas où donner de la tête pour commencer, comme ce soldat attendant ses ordres bien sagement. Un grésillement. Une voix qui résonne dans mon oreillette. Le canal de communication que j'avais fourni à Renée. Toujours sur le devant de la scène elle aussi. Je savais qu'il était inutile de tenter de la convaincre de quitter l'enfer que deviendrait certainement Gotham durant les heures à venir. Mais au moins faisait-elle preuve de prudence en faisant appel à moi. Au moins ne se risquerait-elle pas à se jeter dans la gueule du loup toute seule ! Posant mon index à hauteur de mon oreille, j'opinai aveuglément du chef. « Plus pour longtemps... » Commentais-je dans un fin sourire léger, malicieux et satisfaite à l'idée de pouvoir en découdre avec du criminel. « Je t'y retrouve très vite. » Apportais-je toutefois comme précision avant de couper la communication. Attrapant le pistolet grappin attaché à ma ceinture, je m'en servis pour bondir et me déplacer de toit en toit. Ma moto ne serait pas de taille à affronter les tanks se trouvant en bas. Et j'étais curieuse de savoir ce que pouvait bien tramer Cobblepot. Je traversai rapidement les hauteurs des différents immeubles pour finalement atterrir face à un vieil entrepôt qui attira mon attention. J'attrapai la mini paire de jumelle présente dans ma ceinture pour me faire une opinion plus précise. J'étais penchée, courbée et proche du rebord. J'entendis le bruit de cet hélicoptère se poser non loin. Une voix. Cette voix. Ca y est, Renée venait d'arriver. Toutefois, je ne lui prêtai aucune particulière. Mon regard s'attardait surtout sur les véhicules et les hommes, dizaines de mètres plus bas, portant tous l'insigne du pingouin. « Huit hommes armés gardant l'entrée de l'entrepôt. Quatre fourgons. » Je me redresse alors et demeure face à mon point d'observation pendant que ma main vient tendre les jumelles à ma partenaire du soir. « Je ne sais pas ce que traficote Cobblepot et ses hommes, mais si tu veux me mettre dans la confidence, je pense que c'est le moment ! »


Made by Neon Demon

_________________________________

« Mind of the bat »
I know that I can't save the world myself... But I must try!
©crackintime
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 14:40


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

Penchée légèrement sur le rebord du toit, mes yeux tentent de visualiser ce que la justicière observe en cet instant précis avec sa paire de jumelles. Je ne possède pas une super vision, si bien qu’il faut que je plisse des yeux pour tenter d’apercevoir quelque chose… et excepté des ombres, des silhouettes qui font les cent pas, je ne vois rien. De là où je me retrouve, je dois reconnaître ne m’être pas attardée sur les mouvements qui se déroulaient en ville. Je ne me suis jamais rendue compte du changement qui s’est déroulé depuis l’annonce de l’Epouvantail. Je suis abasourdie par tant de transformation et j’ai aussi peur de la gravité de la situation. Je ne suis pas une voyante, j’ignore ce que l’avenir, ce que le destin a préparé pour la survie de Gotham, mais quand je découvre tout le grabuge qui se déroule sous nos pieds… C’est pour dire que je n’avais plus jamais vu de tanks en vrai de ma vie, enfin, excepté lors de documentaires en autre chose, mais découvrir que de tels engins puissent patrouiller en bas de la ville… Je dois dire être particulièrement contente, mais surtout, soulagée de savoir que mes proches soient à l’abri et sains et saufs, mais surtout, que je sois sur ce toit, aux côtés de Batwoman. Les cieux doivent être plus sécurisants que de se promener dans les rues de la ville. Les cieux, uniquement, si on fait abstraction des drones et autres véhicules de cette prétendue milice. Je finis par me redresser et par adresser un regard à Batwoman. C’est une justicière. Notre entente est au beau fixe et nous n’avons jamais éprouvé une quelconque querelle nous empêchant de collaborer ensemble. Je n’aurai pas envisagé cette mission sans qu’elle ne soit à mes côtés, un peu comme quand Jim enquête et qu’il appelle Batman grâce à son signal si sophistiqué. « Quatre fourgons, hein… ? » Je soupire et étire mes bras, mes doigts, les faisant presque craquer. Il va falloir préparer un plan d’attaque et passer rapidement à l’action, autant dire que ce genre de missions est loin de ressembler à ce que j’ai déjà pu faire par le passé ! Mes yeux découvrent sa main se tendre vers mon corps. Je découvre ses paires de jumelle, et les attrape. Aussitôt, je les porte à mes yeux et scrute les environs. Je regarde autant les toits situés juste en face de nous, que le bas, découvrant, effectivement huit hommes armés et les fameux fourgons. Nous ne sommes pas sortis de l’auberge… « Il va nous falloir un bon plan d’attaque, parce que j’ignore si je saurais faire quoi que ce soit sans une patrouille… Je pourrais en appeler une, mais ils ne seront pas assez qualifiés pour s’opposer à eux… » Je range la paire de jumelles et la pose sur le sol du toit. Mes mains se posent sur mes hanches. « Eh bien, tout ce que je sais, c’est ce que le commissaire Gordon m’a informé. Cobblepot et ses sbires tiennent en otage un groupe de survivants. Les hommes de Gordon ont découvert deux femmes et le commissaire est persuadé qu’elles cachent plus ce qu’elles ne peuvent en dire… » Mon regard se pose sur l’entrée de l’entrepôt. « Il va sans doute falloir mettre hors d’état de nuire ces hommes avant de penser à s’attaquer aux fourgons… » Je repose mes yeux sur Batwoman. « Tu n’aurais pas des fusils d’assaut ou des snipers par hasard… ? » Evidemment que non… et pourtant, cela nous aurait été bien utile en cet instant… fais chier !

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...
i need a hero.
avatar
Effigie : Scarlett Johansson Dollars en poche : 98 Âge du personnage : 27 ans Nom de code : Batwoman Situation civile : Fiancée Quartier de résidence : Diamond District Emploi : Héritière de la fortune familiale, justicière à temps plein Présence : présent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 15:21


chapter one ::
survivors
batwoman & renée

L'inconfort de la situation actuelle, c'était surtout de savoir ce qui pouvait se cacher à l'intérieur de cet entrepôt ?! Les fourgons et les hommes armés étaient-ils l'unique menace ? Difficile à croire dans une telle configuration. Et je n'avais pas besoin d'attendre de quelconques précisions pour en avoir le coeur net. Une forteresse ? Un rempart ? Un nouveau quartier général ? Non, bien sûr que non ! Quelque part, nous savons tous que le Pingouin n'aurait pas renoncé aussi facilement au salon de l'Iceberg. Un dépôt d'armes peut-être ? Ce serait encore bien son genre. Surtout si Cobblepot voulait s'offrir un tant soit peu de réserves nécessaires pour également survivre à ce chaos. Quoique, je n'avais pas encore assisté à d'échauffouré entre la milice et les différents gangs de nos plus célèbres criminels. Une parfaite association mise de concert et mettant largement de côté la célèbre course aux pouvoirs entre tous ces cinglés ? Probable. Mais instable. Aucun d'entre eux ne se contenterait de leur part du buttin. Le Pingouin ou un autre, il arrive toujours ce moment précis ou fatidique où la gourmandise et la cupidité réduit à néant les potentiels accords passés. Mais, je ne pouvais que spéculer. Et cela ne me satisfaisait pas. J'avais besoin de quelque chose de plus solide, de plus concret. Si des vies étaient en jeu, je ne pouvais pas me lancer dans la gueule du loup et les voir être supprimées pour un excès d'audace ou de témérité de ma part. Un petit rictus s'étira sur le coin de mes lèvres alors que les propos de Montoya me sortirent de mes réflexions. « Oublie la patrouille. Le nombre n'est pas toujours synonyme d'avantage. » Et je pense que sans vouloir me jeter des fleurs, nous autres justiciers avions déjà suffisamment prouvé que faire face à une trentaine d'individus, même quand on est seul, peut se montrer payant avec une bonne organisation. D'autant plus que, comme le lui avait déclamé mon alter-ego, je ne laisserai rien arriver à Renée. Mais trêves de bavardages. Je reçus les informations et dont j'avais besoin pour entreprendre l'analyse du problème. Ma seule interrogation était de savoir pourquoi cet énergumène de Pingouin s'était senti le besoin de prendre des otages. Si une rançon avait été demandée, Montoya me l'aurait précisé directement dans la foulée. Là, rien. Juste deux femmes s'étant libérée, et semblant suspectes, et des otages. Le Pingouin était ce qu'il était mais je savais surtout ce qu'il n'était pas : à savoir une pâle copie d'un Joker. Il aimait amasser ses fortunes et asseoir son territoire. Il n'était pas le criminel à prendre son pied en enlevant quelques personnes purement gratuitement. « Je ne sais pas ce que cherche le Pingouin, mais ça ne sent vraiment pas bon... Combien d'otages ? » Demandais-je en jetant un oeil aux jumelles reposées sur le sol, que j'attrapai aussitôt pour les ranger à leur place initiale. Un sourire presque amusé se manifesta bien malgré moi sur mes lèvres. Renée était vraiment une femme de terrain. J'aimais ses réactions et sa manière de réfléchir à un problème. Et je prenais presque conscience que nous souffrions peut-être d'un même point commun : à savoir qu'il ne fallait jamais oublier qu'on n'était jamais réellement toute seule. « Les fourgons sont à l'arrêt. Les chauffeurs doivent être dans le tas. L'idéal est que je fasse diversion pendant que tu pénètres à l'intérieur de l'entrepôt. » Je ne cherchais pas spécialement à prendre la tête des opérations, mais si elle avait demandé son aide, c'est qu'elle comptait sur mon expertise. Et puis, à force de collaboration, je savais tout autant que chaque idée potentielle entrant en contradiction avec sa propre manière de voir les choses soulèverait une petite mise en accord avant de se lancer dans la gueule du loup. « Désolée, j'ai laissé mon arsenal chez moi ce soir. Je n'étais pas été très inspirée sur ce coup là, pas vrai ? » Souris-je en venant attraper un mouchard dans l'une des poches de ma ceinture. Sans me formaliser, je pivotai pour me retrouver droite, debout et face à Renée, attrapant l'envers du col de sa veste pour venir y coller ledit mouchard en question. « Avec ça, je pourrai te pister. » Mes yeux croisent les siens et, derrière le masque, je lui offre néanmoins un clin d'oeil. « Je couvrirai tes arrières, ne t'en fait pas ! » Je relâche alors son col et tourne à nouveau les talons pour m'avancer au centre du toit, tout en venant attraper mon pistolet-grappin cette fois-ci. « Je vais me mettre en position. Une fois que tu es en bas, à l'abris et en vue de l'entrée de l'entrepôt, préviens moi. Je me chargerai de la diversion, ça marche ? » Confiante, assurée. Je pourrai enfin commencer à me dégourdir les bras et les jambes. Et puis, s'occuper des sbires de Cobblepot est toujours une bonne séance d'entraînement, une bonne séance de décrassage pour se remettre dans le bain de l'action. Cet ignoble pingouin et ses hommes ne s'en sortiront pas indemne, qu'importent leurs plans !

Made by Neon Demon

_________________________________

« Mind of the bat »
I know that I can't save the world myself... But I must try!
©crackintime
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 17:11


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

Je retiens un rictus. Mon esprit a tout de suite repensé aux hommes qui siègent à la base ou patrouilleraient encore dans les rues de notre obscure cité. Je ne veux pas les dénigrer ou même les rabaisser, mais il faut bien reconnaître qu’ils n’ont pas les compétences nécessaires pour se mesurer à des hommes de mains des criminels les plus recherchés à Gotham. Je ne peux pas dire que je suis au niveau du Chevalier Noir, bien au contraire. Je ne possède pas les nombres d’heures d’entraînements qu’il a à son actif, de même que pour les autres membres de la « Bat-Family ». Toutefois, je possède des heures d’entraînements derrière moi et arriver à maîtriser les arts martiaux, ainsi que l’application de plusieurs armes à feu, ce n’est pas rien ! D’autant que je peux réussir à me guérir d’une blessure avec très peu d’éléments… ! C’est ça la survie, et dans ce cas précis, il n’est pas exclu que ça ne me soit pas utile dans un jour à venir. « Sans doute une douzaine. Elles n’ont pas été très précises à ce sujet… » Ces deux femmes… Elles ne parviennent pas à quitter mon système nerveux. Mon côté pragmatisme ne cesse de me rappeler à l’ordre et de m’alerter. Si elles sont des appâts, ce sont des innocentes à protéger et à sauver. Mais, admettons que le Pingouin a réussi à se les mettre dans la poche et qu’elles plaident alors sa cause… ? En plus de servir d’appât, il ne serait pas surprenant qu’en réalité sa petite bande puisse nous réserver un piège digne de ce nom ! Je ne veux pas prendre les choses à la légère. Je veux éviter de causer des pertes inutilement. Et je ne vais pas cacher mon appréhension à ma partenaire de ce soir. « Il faut que nous redoublons de prudence. J’ai un mauvais pressentiment qui ne me dit rien qui vaille… Avant de se lancer dans la gueule du loup, tu ne penses pas qu’il est nécessaire de penser à un plan de secours ? parce que j’ai la sensation que de mauvaises surprises nous attendent… » Mon regard se glisse sur l’entrepôt décidément bien gardé. Mon instinct de flic me joue certainement des tours, mais j’avais besoin de parler de cette appréhension à Batwoman. Après tout, nous sommes partenaires et entre partenaires, il est nécessaire de tout se dire et je l’ai bien appris à mes dépends… « Je n’ai rien contre que tu fasses diversion, mais redouble de vigilance. On risquerait bien d’être surprises… » Et voilà qu’elle finit par se faire face à moi, dans toute sa grandeur. Je dois avouer que je me suis déjà retrouvée, plus d’une fois, face au Chevalier Noir et j’ai comme l’impression que la sensation de se retrouver face à un membre de cette famille est la même : juste être impressionné et demeurer incrédule. Dans un autre contexte, j’aurai sans doute laisser un petit jeu de séduction prendre place entre nous deux en lui rétorquant une réplique bien propre à ma personnalité. Chose que je ne fais pas aujourd’hui et dont je ne veux pas prêter la moindre intention ! « Et non… La prochaine fois, veille à laisser un sac planquer dans je ne sais quel trou… » lui répondis-je dans un sourire alors que je la laisse poser un mouchard sur l’envers de mon col de ma veste. Baissant les yeux vers ce dernier, je dois relever mon regard en posant un regard exaspéré, mais néanmoins, amusé face à la justicière. « Je sais bien à quoi ça sert, tu sais… » Comme s’il était utile d’apporter cette précision ! Mais soit, inutile de s’attarder dessus plus longtemps ! « Tu es ma partenaire. On se couvre. C’est inclus dans le contrat. » Répliquais-je simplement et doucement dans un clin d’œil que je lui retourne. Je la regarde dégainer son pistolet à grappin et prendre position pour décoller. Alors qu’elle se stoppe pour m’adresser ces mots, je lève les bras au ciel en écarquillant les yeux. « Et quoi ? Il faut que je prenne les escaliers pour descendre c’est ça… ? » Soit… On est jamais à cours d’exercices physiques de toute façon. Je lui adresse un signe de la main, faisant se joindre le bout de mon index et de mon pouce lui signalant que tout est ok. Ni une, ni deux, je regarde autour de moi rapidement avant de quitter le toit par l’entrée prévue à cet effet. Je descends, presque à toute vitesse, les marches d’escaliers pour rapidement sortir du bâtiment et me rendre incognito devant l’entrepôt. Par chance, un container se trouve non loin d’un coin de rue, là où j’ai une vue presque imprenable sur l’entrée. Main posée contre mon holster, me positionnant derrière le container, je sors mon talkie-walkie. « Je suis prête. J’attends ton signal. »

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...
i need a hero.
avatar
Effigie : Scarlett Johansson Dollars en poche : 98 Âge du personnage : 27 ans Nom de code : Batwoman Situation civile : Fiancée Quartier de résidence : Diamond District Emploi : Héritière de la fortune familiale, justicière à temps plein Présence : présent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 19:01


chapter one ::
survivors
batwoman & renée

« Pourquoi est-ce toujours sur les points les plus importants que les témoins sont vagues ? » Ironisais-je quelque peu en laissant un bref et léger soupire quitter mes lèvres par réflexe. Bon, il est clair qu'on pouvait s'estimer heureux d'avoir des témoins, des personnes présentes sur les lieux d'un 'incident' pour nous en informer l'existence. Mais si on voulait se montrer un poil difficile et exigeante, pourquoi n'ont-ils jamais le bon goût de compter le nombre d'otages précisément présent ? C'est vrai. Sur le plan numérique, cela nous sortirait parfois une grosse épine du pied, au lieu d'affronter une menace et d'en plus devoir fouiller l'entièreté d'un lieu... Quand en sortir est le plus urgent... Mais bon, ça ne changera en rien à la situation actuelle, et à toutes celles à venir et qui se présenteront dans une telle configuration. Lorsque j'entendis les craintes de ma partenaire, et accessoirement l'ex petite-amie de mon alter-ego, je ne pouvais qu'être d'accord et la comprendre. Mais un plan de secours était-il de bon lieu d'être établi maintenant ? « Un piège, hein ? On est deux. » Me raclais-je la gorge en me demandant presque à quelle sauce nous pourrions être mangée. « Malheureusement, il n'y aura qu'une fois dans la gueule du loup qu'on pourra réfléchir et s'adapter à ce qui vient à nous... L'important, c'est qu'on est déjà préparée à un piège. Rien que ça est une aide en soi. » C'est alors que je fus face à son inquiétude. Une inquiétude réelle, sincère. J'étais souvent admirative de voir comment elle pouvait garder la tête froide tout en ressentant une montagne d'inquiétude. En tant que justiciers, nous apprenions à faire avec chaque jour que Dieu faisait. Mais pour une femme n'étant nullement justicière, elle pourrait tirer des lettres de noblesse dans cet art à elle toute seule. Je préfère la rassurer de ma confiance, de mon assurance et d'un sourire bien figé en coin. « Ne t'en fait pas pour moi, je suis une grande fille. » Glissais-je avec une pointe d'humour volontaire, comme pour alléger l'ambiance et l'atmosphère avant qu'on ne se trouve plongées toutes les deux en plein dedans. Me retrouvant face à elle, je devais bien admettre que ça me rappelait des images du passé qu'en, sous l'identité de Kate, je pouvais me dresser face à elle avec toute mon allure de jeune rebelle insouciante et totalement larguée. Je n'ose même pas imaginer la différence que mon costume apportait à cette ancienne allure, sans compter les cinq centimètres que je pouvais gagner avec les talons de mes bottes. Elle m'arrache un petit rire amusé. « Il faudrait que je pense à faire une réserve d'armes dans le coffre de ta voiture, juste au cas où... Et dans ton hélico accessoirement, étant donnée la situation ! » J'avais cette sensation d'échanges comme deux amies spécialisées dans la bagarre contre autrui et ne perdant jamais une occasion de s'échanger l'une ou l'autre blague ou pique amicale. Preuve en fut que je haussai légèrement un sourcil en étirant d'avantage mon fin sourire. « Ah bon ? On a signé un contrat ? » Simple taquinerie pour la faire aller. Oui, la Kate en moi était partagée par le regret de ne plus pouvoir à parler comme ça qu'en étant exclusivement en Batwoman et, de l'autre, la satisfaction de me dire que ce luxe m'était encore offert d'une certaine manière. Et puis, qui pourrait nous reprocher de détendre l'ambiance et l'atmosphère avant de se lancer dans une intervention quelconque ? Me mettant en place et m'armant de mon grappin, je tirai celui-ci à l'instant même où elle haussa les bras et me lança sa 'cinglante' réplique. Je secouai la tête dans un dernier rictus. « On se retrouve en bas. » Conclus-je avant de m'envoler au bout de mon grappin, valsant dans les hauteurs et les airs avant d'arriver sur le péron de l'entrepôt. Une position parfaite ! Une descente en piquée et je serais pile poil sur ce groupe d'abrutis, certes armés, mais totalement perdus dans le ridicule de leurs conversations ô combien discutables je parie. Je laissai plusieurs secondes, quelques minutes s'écouler le temps que Montoya soit en place. Je reçois son message. Parfait ! J'attrape deux balles fumigènes dans l'une des poches de ma ceinture. « Quand ils se mettent à hurler, fonce à l'intérieur. » Lançais-je dans mon oreillette à l'attention de Renée. La seconde d'après, je tendis mes bras tel un ange et me jeta dans le vide. La descente est rapide. Très rapide. De chaque main, j'envoie valser sèchement les deux fumigènes vers le sol, dans les pattes de ces hommes de main. La fumée se propage rapidement. J'ouvre ma cape pour ralentir ma chute au dernier moment. Je pose pied à terre. Aussitôt, j'attrape deux batarangs que j'envoie violemment vers la tête de deux individus. « C'EST BATMAN !!! » Le chevalier noir a instauré un tel mythe et une telle crainte dans la conscience des criminels qu'à chaque fois, il pense toujours à Batman en premier lieu. Les idiots ! « Râté... » Murmurais-je pour moi-même, alors que je continuai de profiter de la confusion ambiante pour agresser un troisième homme d'un enchaînement de coup de poing. Le quatrième subit un sévère coup de pied retourné, atterrissant directement en plein dans sa mâchoire. Je sens les bras du cinquième venir m'attraper par derrière. Je lui inflige une série de coups de coude dans son visage. Le sonnant, je profite de son état pour le projeter vers le sixième et ainsi en étaler deux d'un coup. La fumée se disperse déjà. Une occasion que je mets à profit pour dégainer mon revolver et tirer deux coups rapides, dans les têtes respectives du septième et du huitième. La menace était neutralisée.

Made by Neon Demon

_________________________________

« Mind of the bat »
I know that I can't save the world myself... But I must try!
©crackintime
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 20:42


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

Je ne peux pas donner tort à Batwoman pour le coup. En effet, beaucoup de groupes peuvent réfléchir différemment et trouver un même terrain d’entente selon leur état d’esprit, leur façon d’appréhender les évènements… Certains seraient totalement pour pour concocter plusieurs plans d’attaque et penser à l’éventualité d’avoir des plans de secours, tandis que d’autres aiment s’adonner à l’improvisation, qu’importe ce qui pourrait leur en coûter, ils s’en fichent… au point de regretter par la suite, mais ça… ce sont les aléas du métier. Je ne remets pas en cause le fait qu’elle soit une grande fille capable de se débrouiller toute seule. En vue des exploits qu’elle a démontrés au cours de son arrivée en tant que justicière du crime, je ne remets pas sa parole en doute. Néanmoins, il faut que je le dise. Simplement qu’en étant partenaire, je suis, en quelque sorte, rattachée à elle et ayant perdu, à deux reprises, mes coéquipiers, il est clair que je refuserais catégoriquement qu’un troisième scénario de ce genre ne se produire avec elle. Je lâche, soudainement, un petit rire d’entre mes lèvres. « Mon hélico… C’est juste parce que j’ai été sévère que je l’ai eu… mais il est loin de m’appartenir… » En tout cas, l’entente se passe à merveille entre nous. Des petites piques quand il le faut et c’est naturel, personne ne joue à un quelconque jeu. Je lui offre alors un clin d’œil accompagné d’un sourire lourd de sens quand elle parle de signature de contrat… Si seulement elle savait… mais pour l’instant, l’heure n’est plus à la parlotte, mais à l’action et il risque d’y en avoir énormément !

Alors que je profite de quelques secondes très légères pour l’observer s’exécuter avant de se précipiter dans les airs, l’instant d’après, je me retrouve déjà dans la cage d’escalier, déboulant les marches aussi rapidement que possible, car il m’est strictement interdit de me la couler douce. En arrivant au bas de l’immeuble, j’éteins tout moyen de communication externe avec les forces de police. Je ne veux pas prendre le risque qu’on me contacte et que je me fasse repérer inutilement, comme une débutante. Me dissimulant contre un pan de mur où l’obscurité fait totalement partie de la partie, je profite de ce petit instant de répit pour laisser mes yeux effectuer un repérage pour que je puisse me faufiler derrière un objet où je ne risque pas de me faire voir, mais surtout pour que je puisse avoir une totale vue sur l’entrée de l’entrepôt. Un container ! ou une benne à ordure, ça dépend des points de vue. M’y faufilant, m’y cachant, je contacte alors Batwoman, lui donnant le feu vert. Puis, tout se passe à une vitesse vertigineuse. En effet, la justicière à la longue et splendide chevelure rousse déboule des airs avec élégance, lâchant sauvagement des batarangs à l’encontre des autres individus. Entendant l’instruction émise par mon acolyte, je me mords nerveusement la lèvre, totalement excitée par l’idée d’en découdre et je pense que j’en avais quelque peu besoin ! Il hurle Batman… Je roule des yeux en lâchant un sourire amusé. Décidément, c’est qu’il a énormément de succès, le Batou, comme dirait un défunt clown qui peut rester cloîtré dans sa tombe… Aussitôt, je ne perds pas de temps et profite encore de la fumée projeté par les balles fumigènes pour atteindre l’entrée du bâtiment. Au passage, j’ai dû apporter des coups violents à l’aide de mes coudes et de mes poings sur un homme qui tentait de se débattre avec… l’homme invisible ?? Je ne m’attarde pas dessus et pénètre enfin à l’intérieur. « Je suis à l’intérieur. Je vais tenter de repérer les otages. Je te tiens au courant. » Il faut que j’agisse avec la plus grande des discrétions et avec la plus grande des prudences. Je ne dois pas avoir droit à l’erreur, certainement pas quand des vies innocentes sont dans le jeu. Le bâtiment est grand. Une grande salle. Deux pièces de taille moyenne ainsi qu’un étage supérieur. Certainement qu’il y a un sous-sol et il est fort probable que les otages soient en-dessous. Pourtant, il faut que j’analyse la situation et évalue les potentiels menaces. Longeant le long des murs, arme à la main, l’autre la maintenant juste en dessous de manière ferme, j’ai un haut le cœur. Mes oreilles ont entendu la voix stridente et totalement horrifiante de Cobblepot. Il semblait prendre un certain plaisir à prendre soin de plusieurs armes potentiellement dangereuses et destructrices. Est-il de mèche avec l’Epouvantail ? ou agit-il simplement pour sa propre gloire ? Je fronce les sourcils et tends un peu plus l’oreille, du mieux que je peux en tout cas. Il est entouré de plusieurs hommes, cinq, semble-t-il. Hum… « Cobblepot est en compagnie de cinq de ses hommes. Je pense qu’il va tester plusieurs nouvelles armes et leurs gueules ne m’inspirent pas du tout confiance. Par contre, aucun signe des otages pour le moment… » Chuchotais-je alors dans mon appareil. Ce serait un peu facile de localiser les survivants dès mon entrée… En tout cas, j’espère sincèrement pouvoir les trouver le plus rapidement possible… Leur vie en dépend…

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...
maître du jeu.
avatar
Effigie : cillian murphy. Double personnalité : loin d'être schizophrène. Dollars en poche : 89 Âge du personnage : trente-sept ans. Nom de code : l'épouvantail. Situation civile : célibataire. Quartier de résidence : de pars et d'autres de gotham. Emploi : criminel professionnel. Présence : toujours là.
Voir le profil de l'utilisateur http://riseabove.forumactif.com
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 21:43

troisième mission : survivors
musique.


« L’Épouvantail sera content de notre travail, lorsqu’il verra ce que nous allons lui rapporter. » S’exclame Oswald Cobblepot, avachi au bout de sa canne, un petit sourire aux lèvres. Des caissons d’armes et quelques hommes de main l’entouraient. Que faisait-il ici ? Il ne faisait qu’exécuter les plans du redoutable Crane : retrouver tous les groupes de survivants et les éradiquer jusqu’au dernier. Mais, il avait apporté quelques changements, qu’il gardait pour lui seul et dont ses hommes même ne connaissaient pas les détails. C’est d’une façon vile qu’il se trouvait là, tandis qu’il en avait envoyé d’autres surveiller une partie des otages. L’un de ceux qui l’accompagnait ouvrit l’une des caisses pour prendre l’une des armes et l’examiner, tandis que les autres suivirent son geste. Le Pingouin, pour sa part, resta là à les regarder, son petit sourire toujours de rigueur. Se tournant vers l’une des caisses encore fermées, il attrapa le talkie-walkie. « Hodgkins, au rapport. Comment ça se passe de votre côté ? » Oswald attendait sa réponse, mais aucune ne lui revint, de quoi faire froncer ses sourcils. Que se passait-il ? Pourquoi ne répondait-il pas ? « Hodgkins, au rapport ! » Répéta le Pingouin d’une voix plus forte qui traduisait une colère qu’il peinait à cacher. Il reposa furieusement le talkie sur le caisson avant de se retourner vers ses hommes. « Alvarez ! Swanson ! Allez vérifier que tout se passe bien. » Ordonna-t-il. Les deux concernés n’attendirent pas une seconde de plus, redoutant l’énervement de leur boss. « Bien patron. » Ils ouvrirent la porte, mais l’un d’eux se retrouva nez à nez avec Renée. « Intrus, intrus ! » Cria l’un tandis que l’autre s’activa pour attraper la brune et la ramener dans la pièce. Le Pingouin fronça d’autant plus les sourcils, loin d’apprécier le fait que l’on fourre son nez dans l’un de ses plans. Il frappa le sol de sa canne, et se rapprocha de l’inconnue de sa démarche boiteuse. « Tiens tiens, qu’est-ce que nous avons là ? Attachez-la ! Et ne la quittez pas des yeux. » Alvarez attrapa une corde qu’il passa autour de Renée avant de l’amener contre le mur au fond de la petite pièce, tandis que deux autres hommes, toujours armés, s’approchèrent pour monter la garde. Le Pingouin, quant à lui, se retourna vers Swanson et le dernier de ses hommes. « Allez vérifier les lieux ! » Leur imposa-t-il. D’un hochement de tête, ils ressortirent en claquant la porte derrière eux. Cobblepot se rapprocha de Renée, allant jusqu’à tenter de s’accroupir pour lui adresser la parole. « Alors dis-moi, poulet. Tu t’es plongée la tête la première toute seule ici, ou tu aurais ramené quelques petits copains à la fête ? »

quelques infos

Lorsque vous vous débarrasserez des cinq hommes, laissez Oswald Cobblepot s’échapper. Il vous mènera jusqu’aux autres otages sans le vouloir, et sera un élément clé pour retrouver les autres groupes de survivants dans les missions qui seront la continuité de celle-ci. Un petit conseil, à la fin de la mission, face au Pingouin, glissez-lui un traceur afin de faciliter vos recherches (ou celles des autres, tout dépendra de si vous voudrez accomplir la continuité de cet épisode ou non) pour retrouver les autres groupes de survivants. Mais évidemment, c’est à votre choix.

_________________________________


master of fear
jonathan crane isn't here anymore. it's just the scarecrow. anilah
i need a hero.
avatar
Effigie : Scarlett Johansson Dollars en poche : 98 Âge du personnage : 27 ans Nom de code : Batwoman Situation civile : Fiancée Quartier de résidence : Diamond District Emploi : Héritière de la fortune familiale, justicière à temps plein Présence : présent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 10 Oct - 23:18


chapter one ::
survivors
batwoman & renée

« C'est Batman... » Répétais-je à demi-voix, en voyant l'un des hommes de main essayé de se redresser. Je n'hésitai pas à m'approcher de lui et l'attraper par le bord du col. « Abruti ! » Marmonnais-je avant de lui envoyer une dernière fois mon poing dans la figure. Bonne nuit mon coco, le marchand de sable est passé depuis longtemps ! « Reçu. L'entrée est nettoyée. Je passe par les hauteurs. » Rétorquais-je de façon très clair, très courte et très rapide. Si nos échanges pouvaient se montrer plutôt chaleureux lors de préparation d'intervention, une fois en plein dans l'action, seul le sérieux et l'implication comptaient en tant que tel ! Ainsi ne me formalisais-je pas de quelconques commentaires supplémentaires. Marchant à travers les corps allongés et évanouis sur le sol, je manque de marcher sur le talkie d'un des hommes de main. Un haussement d'épaules et je me décide à le prendre pour l'embarquer avec moi. Ca pourrait toujours servir. Sortant de nouveau mon grappin, je vise l'une des fenêtres située à mi-hauteur de la façade. Je tire. Je m'envole. Je passe à travers la fenêtre et atterri genou et main au sol. Un semblant d'étage, à l'image de la bâtisse : autrement dit abandonné. Laissant mon regard baigné les alentours de la pièce dans laquelle je venais de pénétrer, je me hisse finalement sur l'une des poutres métalliques apparentes. Je serai plus à l'aise dans les hauteurs, et surtout au coeur de l'obscurité elle-même. Allez savoir ce qui pouvait se cacher à travers chaque recoin de cette bâtisse d'ailleurs ! Progressant à pas de loup, c'est dans un silence des plus total que je glisse d'une ombre à une autre, avant que la voix de Renée ne se manifeste. Je m'arrête alors et l'écoute avec attention. De nouvelles armes ? On n'avait vraiment pas besoin de ça ! De un parce que les armes à feu et les otages faisaient rarement bon ménage. Et, de deux, parce que ce n'était vraiment pas le moment que de nouvelles armes avec un potentiel meilleur équipement ne se retrouve dans les rues. Bien que, me direz-vous, une fois que tout va mal, que ça s'empire ou non, qu'est-ce que cela changerait en fin de compte ?! « Pas d'imprudence et pas d'héroïsme surtout. » Je sors une sorte de téléphone portable sur lequel je peux détecter la position de Renée. Je n'étais pas loin d'elle. « Concentre toi sur les otages. Il faut que tu les trouves le plus rapidement possible. » Oui, ça pouvait paraître un peu injuste de prononcer ça de la sorte. Mais, ne nions pas que dans notre duo féminin, Renée était d'avantage l'outil d'infiltration et de détection, pendant que je remplissais le rôle des muscles. « Mais je te laisserai quelques méchants à cogner, promis ! » Me permis-je toutefois cette petite boutade alors que j'entendis le talkie emprunté avec la voix plus que reconnaissable de Cobblepot. Je ne savais pas exactement où se trouvait Renée par rapport au Pingouin et ses sbires, mais ma pensée fut directement la suivante : fais gaffe à toi, Renée ! Il était toutefois, selon moi, inutile de lui communiquer mon inquiétude et de l'en distraire dans un instant où chaque seconde aurait eu son importance. À défaut, j'atterris sur une poutre surplombant l'entrée d'une pièce. J'entendais déjà la voix du Pingouin vociféré et maugréé ces... commentaires ?! Attendez là, il a bien dit : 'Qu'est-ce que nous avons là ?' Je ressors mon portable. D'après le signal du mouchard de Renée, elle était juste derrière. Bordel de merde ! Je ne lui en voulais pas, je sais qu'elle était prudente. Mais il était hors de question que ce sale monstre pose ses sales pattes sur elle ! Il ne me fallut pas plus de cinq secondes pour voir deux abrutis sortir de cette pièce. Bien, priorité ? Libérer l'accès. Je bondai sur la poutrelle face à la mienne. Une fois en place, je laissai mon grappin s'accrocher à la surface de mon piédestal pour ensuite me laisser glisser dans les airs, suspendue à l'aide d'un bras. Un coup de pied atterrit droit dans la face du premier. Je relâchai aussitôt le grappin afin de profiter du rebond du choc pour me ruer sur le second. J'attrape sa tête. Je la serre et la comprime tout en calant sa face contre mon ventre, afin qu'aucun bruit émanant de sa bouche ne puisse être entendu. Quant au premier, qui essaya douloureusement de se relever, je revins sur son corps. Flingue sorti, je le colle contre le bas de sa mâchoire pendant que ma main libre l'attrape par la nuque. « Contrairement à Batman, j'adore les armes à feu ! Alors tire toi d'ici, et en veilleuse, sinon je t'explose ta cervelle, c'est clair ? » Le menaçais-je d'un regard agressif et d'une attitude prête à appuyer sur la gâchette. Ce dernier, frémissant de pouvoir se retrouver avec la tête explosée, et la sueur perlant sur son front, hocha de la tête et s'exécuta sans demander son reste. Bon, il ne me restait plus qu'à trouver le moyen d'entrer ! Et vu comme c'était parti là, à moins d'opter pour un défonçage de porte et jouer un gros coup de poker où on pourrait se retrouver flinguer Renée et/ou moi... On reste concentrée Kate, et évite de foncer tête baissée, comme tu as l'habitude de le fa... Hum... Un conduit d'aération ! Voilà qui offre une toute autre perspective d'intervention...

Made by Neon Demon

_________________________________

« Mind of the bat »
I know that I can't save the world myself... But I must try!
©crackintime
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Jeu 12 Oct - 12:36


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

« Je te remercie, mais je sais me montrer prudente… » Je ne veux pas paraître sèche, mais je dois bien admettre que je commençais à ne plus supporter ces justiciers qui somment à leurs coéquipiers ‘humains’ de ne pas faire d’héroïsme… Je dois dire nous sommes bien entraînés au combat, que nous ne sommes pas si idiots pour nous jeter dans la gueule du loup au risque d’y perdre si maladroitement la vie… Donc oui, cette remarque n’est pas passée comme elle l’aurait souhaité. Ce n’est strictement pas contre elle, bien entendu ! Disons simplement que c’est une sensation désagréable qui s’apparente à la généralité et rien de plus. Et surtout, je ne supporte pas qu’on me donne des ordres ! Bon sang, Batwoman ! Je roule des yeux et soupire avant de simplement rétorquer : « Entendu, terminé. » J’admets avoir été un petit peu fort… mais c’est jouer avec mon égocentrisme… c’est jouer avec mon tempérament de feu… Je suis tout à fait d’accord de m’allier aux membres de la BatFamily quand la nécessité l’exige, mais me donner des ordres… ça, je ne le peux pas… Je suis convaincue qu’elle ne pensait pas à mal et je ne lui en voulais loin du monde. Mais bon… Au moins, ce chapitre était terminé et je pouvais me consacrer et me concentrer sur mon infiltration. Et tu parles d’une infiltration… Il faut absolument que je me trouve une cachette. Je ne veux pas prendre le risque de me faire prendre d’une façon aussi ridicule… Ce serait vraiment l’ironie du sort pour le coup, même si je n’ai pas tellement envie de rigoler… Au moment où je désirais me rendre vers une cage d’escalier se trouvant juste à quelques mètres de ma position, c’est une voix alarmante qui m’interpelle. Merde ! Merde, merde, merde !!! Je n’ai même pas le temps de pouvoir me défendre, alors que j’aurai été parfaitement capable de mettre les deux individus sous silence. Mais non, il fallait qu’ils soient deux pour me prendre sur le qui-vive et me capturer alors… Fort heureusement, j’avais rangé mon arme derrière mon pantalon avant qu’ils n’arrivent. Au moins, je ne pars pas sans protection de feu, dirons-nous. Je ne prends pas part à la panique. Cela ne servait à rien et je n’avais pas si peur que cela. Et puis… qui dit que ce n’était pas volontaire le fait que je me sois prise sur le fait accompli ? Et ça, l’ennemi ignore mes intentions ainsi que les raisons de ma présence ! J’ai des tas d’hypothèses, d’éventuels plans qui s’ouvrent à moi et je ne perdrais pas la face ! Certainement pas devant lui ! « Et quoi ? Tu ne sais pas me tenir compagnie à toi tout seul… ? Lâche !!  » Je n’ai jamais éprouvé la moindre peur envers Cobblepot. La seule peur que j’avais éprouvé envers un criminel concernait un très ancien ami que j’ai perdu depuis… Harvey Dent… Et le Joker… mais lui, est passé de l’autre côté, donc, ce n’était pas un réel sujet à aborder… Ce que je ne supporte pas chez le Pingouin, c’est la lâcheté dont il fait preuve ! A mon propre avis, je pense qu’il a toujours eu recours à ses sbires pour les envoyer sur le terrain et se mesurer à ses ennemis… Je pense ne l’avoir jamais vu se battre d’ailleurs… Mais je n’ai pas le temps de réfléchir davantage que je me vois être attachée assez fermement avec une corde autour de mon corps, de ma taille plus précisément avant d’être totalement assise contre un mur. J’ai grimacé. L’attache était bien solide et je sens la pression de la corde autour de mes bras, de ma taille… Il faut que je trouve un moyen pour m’en sortir… Alors que mes yeux balayent la pièce, je ne prête aucune attention particulière à la venue de Cobblepot à ma rencontre. Je me retiens d’ailleurs de jouer les provocations en lui envoyant ma salive en plein sur sa figure. Je me contrôle. Merci la méditation ! « Je ne possède pas la réponse à ta question. Si tu as peur, que tu veux le savoir, fouille ton repère… » Je ne le quitte pas des yeux et me montre des plus fermes. Ma seule pensée est tournée vers Batwoman : j’espérais que de son côté ça se passait mieux… Je ne suis pas réellement en danger. Je ne suis pas blessée à la tête ou ailleurs. Et alors que je vois le dédain, l’abnégation, la non-satisfaction se dessiner sur le regard hideux de Cobblepot, il ne trouve que seul moyen de répondre de sa colère qu’à me gifler. Une gifle quelque peu solide qui a réussi à me faire tourner la tête et à voir un léger petit filet de sang s’écouler du bout de ma lèvre inférieure. Connard… Je profite de son éloignement pour tenter de me libérer de l’emprise de la corde… Mes yeux parcourent le sol situés non loin de moi… Un couteau… Gloire ! Il faut que je m’y approche le plus discrètement possible… Ce n’est pas encore gagné…

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...


Dernière édition par Renée Montoya le Ven 13 Oct - 18:47, édité 1 fois
i need a hero.
avatar
Effigie : Scarlett Johansson Dollars en poche : 98 Âge du personnage : 27 ans Nom de code : Batwoman Situation civile : Fiancée Quartier de résidence : Diamond District Emploi : Héritière de la fortune familiale, justicière à temps plein Présence : présent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Jeu 12 Oct - 23:46


chapter one ::
survivors
batwoman & renée

Je venais tout juste de m'introduire dans le conduit d'aération. Dieu que ce genre d'approche était d'une discrétion idéale... Mais bordel qu'est-ce que ça pouvait être étroit. Quand on dit que rendre la justice nécessitait des sacrifices, on n'imagine pas à quel point par moment ! Et puis qu'est-ce qu'on avait besoin de créer des conduits d'aération aussi étroits aussi ?! Oui, il faut savoir pester intérieurement. C'est souvent un bon moyen de dédramatiser une situation ou de décompresser et de canaliser ses humeurs sans même en avoir conscience. Je m'avançai, discrètement, prudemment. Inutile de vouloir aller trop vite. Inutile de me faire repérer stupidement de par un quelconque mouvement précipité. Épouse de la nuit, c'est de l'obscurité que je surgirai. Et c'est aux ténèbres que je retournerai ! J'étais en train de me dire qu'il faudrait que je pense à investir dans un petit communicateur, telle une oreillette, afin de communiquer plus facilement avec ma malheureuse partenaire dans tel type de situation. Toutefois, je savais que nous n'avions jamais eu de difficulté à nous accommoder de ce genre de communication. Même dans des situations autrement similaires qu'à celle de ce soir. Ce n'est pas la première fois que Renée devenait malencontreusement ma demoiselle en détresse... Tout comme il m'est déjà arrivée de ne voir mon salut que par sa présence sur le terrain. Notre interaction, notre binôme et notre complémentarité fonctionnaient réellement à merveille. Et, en toute objectivité, ancienne petite-amie ou non, je ne voudrais aucunement renoncer à sa présence dans nos luttes en duo contre le crime ! J'arrive finalement à hauteur d'une grille d'aération, située précisément sous mes pieds. Un pas en arrière, je me dégage la vue pour observer tout ce qu'il m'est donné de voir. La voix de Renée résonnait. Un bruit de gifle se manifeste. Dans les tréfonds de mon être, je sens mon sang ne faire qu'un tour. Théoriquement, il n'y avait plus rien entre Renée et moi depuis des années. Mais c'était viscéral. Dés qu'on lui infligeait un coup, dés qu'on la touchait, qu'on la blessait, je me sentais comme une tigresse jalouse, possessive et impitoyable, dans le seul et unique but de faire payer solidement l'audace d'avoir osé la main sur Montoya. Comportement étrange et exagéré ? Peut-être. Peut-être pas. « Ca, tu me le payeras Oswald... » Marmonnais-je silencieusement entre mes lèvres. Je vois la silhouette du boiteux s'avancer vers le centre de la pièce. Sur le côté, je vois trois hommes. Deux postés en tenant leurs armes. Un autre semblant venir prendre la place qu'occupait Cobblepot précédemment. La priorité restait les otages, bien entendu. Mais je ne pouvais décemment pas accepter de conduire Renée à des ennuis macabres ou une mort certaine. J'ai besoin de ce pingouin. Mais si je ne me concentre pas sur Renée, elle y passe. De plus, si je laisse une seconde de répit au boiteux nasillard, ce dernier prendra la poudre d'escampette... Je ne vois donc qu'une seule solution ! Il arrive plus ou moins à ma hauteur. Je m'arme de mon arme à feu d'une main. Un mouchard est précieusement tenu dans l'autre. Tout ira bien Kate ! Je sors de mon trou et tombe lourdement des hauteurs pour atterrir directement sur Cobblepot ! Plaquant le Pingouin au sol sous l'effet du choc, je me redresse rapidement en attrapant le célèbre criminel par le col de sa veste. Dans la foulée, mon mouchard se colle dans la doublure de son encolure. Saisi d'une main, l'autre le braque sans hésitation en tenant fermement mon pistolet. « Le premier qui essaie de tirer, le cerveau de votre boss vole en éclat ! » Claquais-je froidement, fortement, sévèrement, tout en posant le canon de mon arme sur le front de ma cible. Mon regard tourné vers les hommes de main, je manque de vigilance. Je ne sais pas d'où il sort cette lame, mais le Pingouin vient m'enfoncer un morceau de métal pointu, et suffisamment acéré pour percer mon armure, dans le bas des côtes. Pas réellement mortel. Pas vraiment grave. Mais une blessure et un coup suffisant pour que je le lâche sous l'effet de surprise. Il vocifère aussitôt des ordres à ses hommes tout en prenant la fuite. Le blabla traditionnel : hors de question de nous laisser vivante ! Qu'à cela ne tienne. Main posée comme par réflexe sur l'endroit de la blessure, l'autre tient toujours mon arme que je tourne face à ses hommes de main. « Maintenant ! » Criais-je en tirant deux coups. Le premier à hauteur du torse de l'ennemi au centre. Le second sur les cordages entravant Renée afin de les fragiliser suffisamment pour qu'elle puisse s'en libérer. Deux tirs rapides accompagné d'un saut derrière un pilier de béton, histoire d'échapper à la salve de tirs effectuée par les deux adversaires encore debout.

Made by Neon Demon

_________________________________

« Mind of the bat »
I know that I can't save the world myself... But I must try!
©crackintime
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Ven 13 Oct - 19:25


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

Je sais me montrer prudente. Ne t’inquiète pas. Ou encore, dans une pensée bien lointaine… Je n’ai pas besoin de protection. Tout ira bien. Je peux me débrouiller toute seule, pas la peine que tu fasses tout le boulot… Simple idiote. Peut-être parce que j’ai pensé trop fort que je me suis laissée trop bernée d’où le fait que je me suis faite capturer aussi lamentablement… Oui, je m’en veux. Je ne peux en vouloir qu’à moi-même. Cette fois-ci, c’est mon égo qui m’en a beaucoup compté et je ne peux qu’être en colère envers moi-même. Et de par ma faute, il va falloir que Batwoman puisse se charger du travail, sans que je ne puisse rien y faire puisque voilà que je suis capturée et ligotée par les bons soins de ces sbires de malheur. Le sourire que j’affiche sur mon visage n’est pas vrai. Il est juste faux. Un sourire très jaune… Ou plutôt, un rictus, car un sourire, même le pire des connards ne le mériterait pas, juste pour une simple envie de courtoisie ou de sympathie. Et cette gifle… Je ne peux pas l’accepter. Etre aussi lâche… ça doit être très compliqué à vivre pour lui… J’ai juste hâte de pouvoir me détacher de mes liens pour pouvoir me venger de façon la plus adéquate possible. Je n’ai pas une seconde à perdre. Je ne suis blessée qu’à la bouche, ce n’est rien de grave. Il faut que j’arrive à me hisser, à me glisser de quelques tout petits mètres sur le côté pour attraper ce couteau à l’aide de mon pied, de le ramener à moi et de passer au passage le plus important pour ma survie. Bon. Concentre-toi Renée et pas d’erreur d’imprudence. Une fois, mais pas deux. J’ai plus d’un tour dans mon sac. Je ne suis pas une demoiselle en détresse complètement débile. Car oui, je suis certaine que Batwoman doit se réjouir du rôle que j’ai pris sans le vouloir. Se réjouir ironiquement… Il ne faut pas que je pense à elle. Je ne veux pas être perturbée, mais j’espère de tout cœur que tout se passe bien pour elle et qu’elle demeure extrêmement prudente. Car, elle a beau avoir des atouts techniques que je ne possède nullement, elle ne demeure pas invincible et reste une humaine qui peut mourir d’une blessure par balle… Je secoue ma tête. Reste concentrée. Il faut que je le reste. Impérativement. Je profite que les deux hommes échangent quelques mots en se regardant pour me glisser en usant de mon fessier pour atteindre ce couteau. Le cœur est rythmique. Je sens les battements de mon organe vital frémir et s’exciter de la manière qui n’est pas des plus agréables. Puis j’entends des cris. Un bruit lourdement sourd. C’est elle. Soudainement, je prends cette péripétie comme une chance de me grouiller. Les hommes sont alarmés évidemment et se précipitent jusque-là. Pour ma part, je finis par attraper ce couteau et me hâte alors de le glisser jusqu’à mes mains pour pouvoir couper ces liens qui commencent sérieusement à me casser les pieds ! Puis, tout va très très vite… Je n’ai pas le temps de lever le visage que je vois Batwoman se tenir le ventre. Elle est blessée ! Putain de merde ! Elle tire sur ces deux hommes. L’un d’eux tombe littéralement derrière moi et m’aide davantage à me libérer. Malheureusement, sa retombée, avec la présence du couteau, réussit autant à le blesser davantage qu’à me faire une entaille sur l’un de mes poignets. Je suis tellement en colère que mon adrénaline est telle que je ne ressens même pas cette petite douleur et me lève aussitôt. J’attrape l’arme à feu de l’homme inconscient situé à mes côtés et tire aussitôt plusieurs coups sur les deux ennemis qui restent encore. « Vous allez me le payer… » Je me suis naturellement réfugiée derrière une table renversée pour qu’elle me serve de protection et apporter donc ces tirs à leur encontre. Ils finissent par tomber à terre. Très bien. Bon débarras. Faisant abstraction de mon poignet, j’utilise les quelques minutes qui s’offrent à moi pour rassembler un à un les hommes à un coin de la pièce afin de les attacher et éviter qu’ils nous cherchent des ennuis à l’avenir… au cas où l’un d’entre eux se réveillerait par miracle, mais j’en doute… Mais je ne veux pas jouer avec l’imprudence. M’essuyant le front, je me faufile rapidement vers la cachette de Batwoman et heureusement que je l’ai vu s’y précipiter d’ailleurs. « C’est pas vrai… » Accroupie face à elle, je baisse mes yeux vers sa blessure où le sang s’y échappe à son gré. Je pose une main solide sur cette dernière, les yeux relevés vers elle. « Promets-moi que tu tiendras le coup…  » Je la regarde… ou du moins je regarde ses yeux blancs… perturbant…   « Garde ta main appuyée dessus. Je vais voir où sont les otages. Et tant pis pour le gros, il ne nous échappera pas sur le long terme. » Je lui adresse un petit sourire et je finis par l’abandonner, contre mon gré. Je sais qu’elle ne restera pas là, c’est évident, mais bon, à sa place, je réagirais de la même chose… Je récupère mon arme à feu que je dissimule derrière mon pantalon et attrape également un fusil : il me sera utile. Quittant la pièce, je regarde autour de moi et finis par prendre une cage d’escalier. Il est temps de retrouver ces otages…

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...
maître du jeu.
avatar
Effigie : cillian murphy. Double personnalité : loin d'être schizophrène. Dollars en poche : 89 Âge du personnage : trente-sept ans. Nom de code : l'épouvantail. Situation civile : célibataire. Quartier de résidence : de pars et d'autres de gotham. Emploi : criminel professionnel. Présence : toujours là.
Voir le profil de l'utilisateur http://riseabove.forumactif.com
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Dim 3 Déc - 21:53

troisième mission : survivors
musique.


Son plan venait de tomber à l’eau. Enfin, celui de l’Épouvantail plutôt. Bordel, ce qu’il allait être furieux ! Et on ne rendait pas l’Épouvantail furieux, au risque de subir des conséquences  qui n’allaient pas lui plaire. Cobblepot serrait les dents, partagé entre rage et crainte. Il allait rentrer la queue entre les jambes, avouer l’intervention de Batwoman et de sa maudite partenaire. Grognant de fureur, Oswald vint frapper sa canne contre le mur d’un geste violent. Il était en colère, oui. Et ses hommes s’étaient fait prendre comme des bleus. Quelle bande d’incapables ! Il fallait qu’il réfléchisse, et vite. Au moins, il s’était enfuit. Au moins, ces abrutis lui avait permis de gagner du temps pour s’échapper de leurs griffes. Elles allaient galérer à le retrouver, et c’était tant mieux. Évidemment, il ne se doutait pas qu’un mouchard lui prouverait le contraire, le guiderait à sa perte… et probablement à la prison. Mais il n’y pensait pas, il n’avait pas l’ombre d’un doute sur ce sujet. Il savait que les hommes qui l’accompagnaient tantôt étaient hors service. Il fallait alors qu’il rejoigne le reste. Sur le qui-vive, aidé de sa canne pour sa démarche boiteuse, le Pingouin parcourait couloirs sombres et escaliers branlants pour parvenir à une très grande salle où de nombreux hommes patrouillaient. Au beau milieu de celle-ci, une femme et trois hommes étaient fermement attachés et sanglotaient : les otages.

quelques infos

Le traceur de Kate va vous permettre de suivre Oswald Cobblepot de façon aisée à travers l'entrepôt abandonné, où il a rejoint une dizaine d'hommes armés patrouillant dans cette immense salle où sont retenus quatre otages. Un conseil : essayez de vous la jouer le plus discrètement possible. Il suffit qu'ils vous voient pour vous tirer immédiatement dessus. Lorsque l'un des hommes trouvera un corps inerte, il alertera les autres. Le Pingouin, quant à lui, se trouve avec les otages. S'il sent que la situation dégénère, il prendra la fuite. L'un des hommes se trouve à proximité des otages, et a pour ordre de leur tirer dessus s'il vous voit. Soyez prudentes, pour vous et pour les otages.

_________________________________


master of fear
jonathan crane isn't here anymore. it's just the scarecrow. anilah
i need a hero.
avatar
Effigie : Scarlett Johansson Dollars en poche : 98 Âge du personnage : 27 ans Nom de code : Batwoman Situation civile : Fiancée Quartier de résidence : Diamond District Emploi : Héritière de la fortune familiale, justicière à temps plein Présence : présent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Dim 3 Déc - 22:57


chapter one ::
survivors
batwoman & renée

Un sourire reste figé en coin sur mes lèvres. Elle ne discute pas. Elle ne cherche pas à se montrer plus entêtée que nécessaire. De quoi presque me surprendre face à la Renée que j'ai connu plus intimement. Mais l'heure n'était pas réellement au jeu, ni à la taquinerie. Après tout, des vies étaient en jeu. Et même si je ne me lassais jamais de ce genre de petites interactions entre elle et moi, nous n'avions aucunement le luxe de prendre d'avantage de temps pour nous 'amuser' à nous renvoyer la balle. « Le plan est simple... » Repris-je, ainsi plus directement et plus sérieusement, tout en laissant mon bras armé de mon grappin ressortir de dessous la cape. « Je dégage la voie pour que tu puisses te frayer un chemin discrètement jusqu'à l'abruti qui tient les otages en joue. » Je tends mon bras et tire avec mon grappin. « Une fois que tu es en place, on s'occupe de libérer les otages et de régler son compte à Cobblepot ! » Proclamais-je sans hésitation aucune, prête à en découdre une bonne fois pour toute avec ce satané Pingouin. Il était temps de l'éloigner de son salon de l'iceberg, de son gang et des rues de la ville, où il n'avait de cesse de commettre ses maléfices. Il faut surtout dire que ce n'est pas dans une nuit pareille qu'on avait le luxe de perdre du temps avec un abruti dans son genre. Le temps nous était précieux, nous manquait. Et il était plus qu'urgent de passer à autre chose. Mon instinct de guerrière, de soldat, de justicière qui me disait que nous n'avions encore rien vu depuis ces quelques heures... ! Enfin soit ! Une fois dans l'obscurité des hauteurs, je m'avance aisément vers le premier garde faisant sa ronde. L'air tranquille, la démarche assuré et l'oeil hagard. C'est bien, il semblait un tant soit peu concentré... Ou pas ! Me basculant, tête à l'envers, je me laissai tomber, suspendue par un filet de mon grappin, et refermer ma cape sur le haut du corps du garde. Je remonte sur mon piédestal et l'assomme solidement. Je laisse alors retomber et pendouiller dans le vide. Sans compter le garde près des otages, il en restait huit. Je virevolte jusqu'à un autre poste d'observation. Un autre abruti armé. Pas de point d'approche par les airs ? Dommage... Ou pas ! Je retrouve le sol dans un coin d'ombre. Je m'adosse à la paroi d'un pilier. J'entends des bruits de pas se rapprocher. Trois... Deux... Un... Et bam ! Je surgis face à lui et l'attrape par le col, une main sur la bouche pour l'empêcher de hurler et l'entraîne aussitôt dans ma petite cachette pour venir l'étouffer jusqu'à l'inconscience entre mes bras et ma cape. Plus que sept. Je relève alors la tête. D'autres pas qui se manifestent mais sur la plateforme se trouvant au-dessus de moi. D'un bond, j'attrape le rebord de la plateforme et demeure suspendue l'espace de deux à trois secondes. Me concentrant sur les pas de ma cible, ce n'est qu'une fois que je l'estime à portée que je me hisse hors de ma planque suspendue. Mon visage et le haut de mon corps arrive à la rencontre de ce gugusse à l'air surpris. Une demi-seconde de surprise qui me permet de venir attraper son col et tirer violemment dessus pour que sa tête percute solidement la barrière sur laquelle j'étais accrochée. Le laissant retomber au sol, je me hisse sur la plate-forme et retrouve son corps pour lui asséner un bon crochet assommant. Plus que six. Et, surtout, il faut que je change de position. Je sens de l'agitation. Les gardes auraient-ils cerné un quelconque bruit éventuel ? Je n'en sais rien. Mais, préférant ne pas prendre de risque, je vise et porte toute mon attention vers une bouche d'aération. J'use de mon grappin pour m'y hisser et m'y introduire dedans. « Trois de moins. Reste en mouvement. » Susurrais-je dans mon oreillette à l'attention de ma partenaire. Une information partagée tout juste avant que je ne me rende compte que le conduit d'aération débouchait directement sur une descente de quelques mètres. Cela pouvait être intéressant... En tout cas, je décidai de foncer et de m'y laisser glisser, tomber, espérant trouver un nouveau point de vue intéressant sur la pièce et leurs envahisseurs... !  

Made by Neon Demon

_________________________________

« Mind of the bat »
I know that I can't save the world myself... But I must try!
©crackintime


Dernière édition par Kate Kane le Mar 5 Déc - 16:36, édité 1 fois
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Lun 4 Déc - 12:09


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

Avec un peu de recul sur la situation, il faut bien reconnaître que ma réaction face à sa blessure est quelque peu extrapolée, quelque peu exagérée. Pourtant, sur l’instant même, la panique a totalement emparé mes sens, mon âme. Je ne pourrais expliquer ce qui a motivé une telle panique, mais en la découvrant avec cette blessure et avec ce sang… certes, il ne coulait pas à flots… Oui, j’ai été un peu ridicule pour elle, je pense… Et à sa place, je devrais rire de la situation plutôt que de continuer à l’exagérer comme jamais… Quoi qu’il en soit, un sourire esquisse mes lèvres quand elle tente de me rassurer du mieux qu’elle le pouvait. « Tu me dis que ça va certainement aller, mais ne compte pas sur moi pour ne pas te venger malgré tout. » Ayant délaissé mon arme à feu, je brandis le fusil récupéré d’un des gangsters. « Personne ne touche à ma coéquipière. » Surtout pas à elle. Batwoman était bien trop unique pour oser penser qu’elle ne serait dans ma vie qu’une seule et unique fois. Complètement bornée et butée comme jamais, j’avance à pas de loups, à grands pas de loups jusqu’à l’extérieur de la pièce, dans le but de faire un rapide repérage avant d’entamer quoique ce soit comme action. Néanmoins, il faut que je fasse deux pas en arrière. Evidemment, il ne fallait pas que je délaisse Batwoman dans cette lugubre pièce. Et surtout, il ne faut pas que je prenne des risques inutiles. Risques dont j’ai pris conscience à l’instant même où j’ai failli quitter l’endroit à l’aveugle. Parfois, il faut que je cesse de vouloir jouer les héroïnes, surtout si je n’ai pas le matériel technique nécessaire pour exécuter une mission sans entrave, ou presque ! Alors que je m’avance à reculons, dos à la justicière, mes oreilles sont quelque peu titillées par les propos de cette dernière, yeux baissés sur son traceur. Je ne relève pas ses mots. Mais, je les retiens, car cela m’intrigue assez… d’autant que, d’après mes souvenirs, Batwoman ne m’avait jamais perdu… Pour le coup, mes pensées sont totalement embrouillées et je ne dois pas les laisser me rattraper sur la mission du jour. Surtout pas maintenant. Alors, je m’avance à nouveau vers l’entrée pour être ensuite attirée vers l’un de ses recoins. Complètement abasourdie, j’hausse un sourcil en regardant Batwoman, calant le fusil le long de mon corps. « Le jour où tu le deviendras, je sortirais le champagne. » Souris-je en coin tandis qu’elle m’empêchait d’effectuer le moindre mouvement face à son bras posé contre mon buste. Ah les justiciers… Je roule légèrement des yeux et tapote légèrement du pied en attendant la marche à suivre. « Tous armés… ? Evidemment… A croire que notre présence les a poussés à sortir l’artillerie lourde… » Un soupir s’extirpe de mes lèvres. « Bande de poulettes… » murmurais-je pour moi seule, relevant ensuite le visage pour poser les yeux sur le visage masqué de la justicière. J’ironise. J’ai peut-être l’impression de donner que je prends les choses à la légère, mais ce n’est pas du tout le cas. Cette situation me stresse et il faut absolument agir avec prudence en vue des informations apportées par ma partenaire. Je me mordille légèrement la lèvre inférieure alors que mes yeux sont perturbés par le regard de cette dernière. Bon sang. Je l’écoute et un sourire amusé se place sur le coin de mes lèvres, mes phalanges tapotant contre le bras du fusil. « Dans un autre cas de figure, j’aurai pris les devants et t’aurai donné mes instructions, mais dans ce cas précis… » Mon corps se penche légèrement vers le côté, pour que mon visage puisse passer par l’entrebâillement de la porte et voir ce qui se passe avant de le ramener face à Batwoman. « Tu possèdes les traceurs. Tu as les compétences techniques que je ne possède pas pour faire face à la situation. Donc… Je ne vais pas agir avec stupidité et te laisser décider d’un plan d’attaque… » C’est la meilleure façon à faire… Non pas que je veux me défiler, bien au contraire ! Mais là, ce n’était clairement pas possible de faire autrement. Je serais son second, son co-pilote pour ce nouveau round…

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...
i need a hero.
avatar
Effigie : Scarlett Johansson Dollars en poche : 98 Âge du personnage : 27 ans Nom de code : Batwoman Situation civile : Fiancée Quartier de résidence : Diamond District Emploi : Héritière de la fortune familiale, justicière à temps plein Présence : présent
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Mar 5 Déc - 16:38


chapter one ::
survivors
batwoman & renée

Un sourire reste figé en coin sur mes lèvres. Elle ne discute pas. Elle ne cherche pas à se montrer plus entêtée que nécessaire. De quoi presque me surprendre face à la Renée que j'ai connu plus intimement. Mais l'heure n'était pas réellement au jeu, ni à la taquinerie. Après tout, des vies étaient en jeu. Et même si je ne me lassais jamais de ce genre de petites interactions entre elle et moi, nous n'avions aucunement le luxe de prendre d'avantage de temps pour nous 'amuser' à nous renvoyer la balle. « Le plan est simple... » Repris-je, ainsi plus directement et plus sérieusement, tout en laissant mon bras armé de mon grappin ressortir de dessous la cape. « Je dégage la voie pour que tu puisses te frayer un chemin discrètement jusqu'à l'abruti qui tient les otages en joue. » Je tends mon bras et tire avec mon grappin. « Une fois que tu es en place, on s'occupe de libérer les otages et de régler son compte à Cobblepot ! » Proclamais-je sans hésitation aucune, prête à en découdre une bonne fois pour toute avec ce satané Pingouin. Il était temps de l'éloigner de son salon de l'iceberg, de son gang et des rues de la ville, où il n'avait de cesse de commettre ses maléfices. Il faut surtout dire que ce n'est pas dans une nuit pareille qu'on avait le luxe de perdre du temps avec un abruti dans son genre. Le temps nous était précieux, nous manquait. Et il était plus qu'urgent de passer à autre chose. Mon instinct de guerrière, de soldat, de justicière qui me disait que nous n'avions encore rien vu depuis ces quelques heures... ! Enfin soit ! Une fois dans l'obscurité des hauteurs, je m'avance aisément vers le premier garde faisant sa ronde. L'air tranquille, la démarche assuré et l'oeil hagard. C'est bien, il semblait un tant soit peu concentré... Ou pas ! Me basculant, tête à l'envers, je me laissai tomber, suspendue par un filet de mon grappin, et refermer ma cape sur le haut du corps du garde. Je remonte sur mon piédestal et l'assomme solidement. Je laisse alors retomber et pendouiller dans le vide. Sans compter le garde près des otages, il en restait huit. Je virevolte jusqu'à un autre poste d'observation. Un autre abruti armé. Pas de point d'approche par les airs ? Dommage... Ou pas ! Je retrouve le sol dans un coin d'ombre. Je m'adosse à la paroi d'un pilier. J'entends des bruits de pas se rapprocher. Trois... Deux... Un... Et bam ! Je surgis face à lui et l'attrape par le col, une main sur la bouche pour l'empêcher de hurler et l'entraîne aussitôt dans ma petite cachette pour venir l'étouffer jusqu'à l'inconscience entre mes bras et ma cape. Plus que sept. Je relève alors la tête. D'autres pas qui se manifestent mais sur la plateforme se trouvant au-dessus de moi. D'un bond, j'attrape le rebord de la plateforme et demeure suspendue l'espace de deux à trois secondes. Me concentrant sur les pas de ma cible, ce n'est qu'une fois que je l'estime à portée que je me hisse hors de ma planque suspendue. Mon visage et le haut de mon corps arrive à la rencontre de ce gugusse à l'air surpris. Une demi-seconde de surprise qui me permet de venir attraper son col et tirer violemment dessus pour que sa tête percute solidement la barrière sur laquelle j'étais accrochée. Le laissant retomber au sol, je me hisse sur la plate-forme et retrouve son corps pour lui asséner un bon crochet assommant. Plus que six. Et, surtout, il faut que je change de position. Je sens de l'agitation. Les gardes auraient-ils cerné un quelconque bruit éventuel ? Je n'en sais rien. Mais, préférant ne pas prendre de risque, je vise et porte toute mon attention vers une bouche d'aération. J'use de mon grappin pour m'y hisser et m'y introduire dedans. « Trois de moins. Reste en mouvement. » Susurrais-je dans mon oreillette à l'attention de ma partenaire. Une information partagée tout juste avant que je ne me rende compte que le conduit d'aération débouchait directement sur une descente de quelques mètres. Cela pouvait être intéressant... En tout cas, je décidai de foncer et de m'y laisser glisser, tomber, espérant trouver un nouveau point de vue intéressant sur la pièce et leurs envahisseurs... !

Made by Neon Demon

_________________________________

« Mind of the bat »
I know that I can't save the world myself... But I must try!
©crackintime
only human after all.
avatar
Effigie : sarah shahi. Dollars en poche : 152 Âge du personnage : trente années à errer dans une ville où le chaos est maître... Emploi : inspectrice à la brigade criminelle du gcpd. Présence : généralement, quotidienne.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   Dim 10 Déc - 16:37


chapitre un ::
survivors
batwoman & renée

L’entêtement fait partie de mon quotidien tant est-il gravé dans mon âme comme de la marbre. Néanmoins, il y a un temps à l’être et un autre à ne pas l’être. Ces derniers temps, surtout à l’heure actuelle, je ne veux pas me montrer plus têtue qu’une mule. Batwoman est la plus connaisseuse de nous deux à gérer de telle situation. Je n’ai pas eu si souvent que cela l’occasion d’avoir une mission rien que pour mon compte… Ce sont des excuses, mais cette situation m’est inédite et la justicière semble avoir toutes les cartes en main afin de pouvoir prendre en main la mission du jour. La priorité reste la libération des otages et dans le meilleur des cas, l’arrestation de ces criminels pour une livraison immédiate et express au GCPD. Les ordres ont été donnés par Batwoman. Uniquement d’un hochement positif de la tête, je lui octroie une réponse. Fais profil bas, Renée. Reste bien sur tes gardes. Une sorte d’un quelconque encouragement, en somme. Je prends une profonde inspiration et serre fermement le fusil que je possède entre les mains. Cette fois-ci, je n’accorde pas un regard sur ce que peut faire Batwoman. Je ne veux surtout pas me laisser me distraire et cela m’a bien fait défaut la première fois : aucune envie de recommencer une telle ‘erreur’. Les battements de mon cœur battent à l’unisson. Ils sont en rythme avec l’ambiance actuelle de ce repaire lugubre du gros tas. Un garde tombe évanoui devant moi. Je ne trébuche pas et m’arrête juste à temps pour éviter cette probable collision physique. Au moins, Batwoman me ‘facilitait’ la tâche avec les éliminations de ces gardes. Hors de question de laisser cet homme en plein milieu du chemin, il est complètement inutile d’alerter quiconque sur nos intentions. Calant le fusil derrière mon dos, je surveille les environs avant d’hisser cet homme vers une pièce vide… un genre de cagibis auquel personne ne s’y rend occasionnellement. Heureusement que ce genre d’endroit existe d’ailleurs… Une fois le corps à l’intérieur et dissimulé à travers le débarras à son intérieur, je quitte la pièce et poursuis ma lancée. Mon avancée vers les otages est discrète et féline. Mes yeux observent chaque recoin des couloirs, ou d’une pièce éventuelle où je pourrais m’y faufiler si je me sens en danger. Le chemin qui me mène aux otages me semble particulièrement long… et c’est stressant, agaçant. Je me la joue passive, car il n’y a pas d’autres choix que de l’être, mais le fait de ne pas savoir, de ne pas voir… c’est agaçant. C’est alors que mon corps se positionne contre une paroi d’un mur de ce long couloir. En visu, à l’entrée de la fameuse pièce : le garde. Ce garde qui a le bout de son flingue pointé vers les otages, les menaçant de les tuer ou de tirer une balle perdue s’ils font le moindre mouvement. Shit ! Là où je suis, il m’est impossible de bouger, au risque que les otages me repèrent et affichent une lueur d’espoir sur leurs visages ce qui alerterait, à coup sûr, le garde. Je me mords la lèvre inférieure et me roule des yeux. Il faut réfléchir et vite ! « Ton aide a été très précieuse. J’ai réussi à l’atteindre, mais impossible de faire quoique ce soit. Il est en mouvement et le risque de me faire voir par les otages, trop risqué. » Chuchotais-je dans mon oreillette à l’attention de Batwoman. Je ne veux pas avoir encore recours à son aide pour résoudre cette énigme. Alors, il faut que je patiente encore un peu… Une patience qui est de courte durée car un intrus vient de s’immiscer dans notre plan sans que l’on s’y attende forcément ! Et fort heureusement, il est dos à moi. Super. Rapidement, à toute allure, silencieusement, discrètement, mon bras l’attrape et le soutient par le cou qui se voit être serré fortement par mon étreinte. Un geste que je n’ai pas habitude d’exécuter ! Pour le coup, je me surprends moi-même ! Une fois qu’il fut hors d’état de nuire, je l’attire plus loin, dissimulant son corps derrière des boites à carton. Je reprends ma position initiale. Un bruit retentit. Un bruit, pour une fois, non causé par mes gestes. Très bien. Le garde est alerté et se met en mouvements. Vite, le temps presse. Je me recule dans un coin sombre, une petite trappe où il ne fait pas bon vivre mais nécessaire à y vivre pendant un laps de temps. Le temps presse… et la hâte que tout se termine est plus que palpable…

Made by Neon Demon

_________________________________

Justice needs more than ever to rise from the ashes. For too long this city has yielded to laziness, yielding its work to these valorous justiciers. Now I am here and I would not hesitate to put my soul more than enough to stop all the evil that is contained in this city dear to my heart ...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: troisième mission : survivors   

 
troisième mission : survivors
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
rise above :: Gotham City :: Bleake Island-
Sauter vers: